Poubelles à Metz : pourquoi ça déborde ?

Le PAV du square du Luxembourg. Photo La Semaine

Les points d’apport volontaire servant à collecter nos déchets sont souvent le théâtre d’un incivisme grandissant. Sacs éventrés, ordures déposées à côté des bennes, poubelles qui débordent, les problèmes de propreté sont nombreux et les élus ont encore du chemin à parcourir pour y remédier.

Vous l’avez peut-être déjà constaté, en passant par la place Saint-Thiébault ou le square du Luxembourg : les points d’apport volontaire du centre-ville de Metz sont régulièrement inondés de déchets. Parfois, les bennes sont bloquées, ou remplies à leur capacité maximale. À d’autres moments, c’est l’incivisme des riverains, ne se donnant pas la peine de jeter leur sac à l’intérieur et préférant simplement le déposer à côté, qui entraîne une situation d’anarchie des ordures.

Pourtant, la guerre à ces incivilités est déclarée. C’est Martine Nicolas, adjointe à la propreté à la ville de Metz, qui le dit. « En 2020, il y a eu 640 procès-verbaux pour dépôt sauvage, dont 491 depuis que j’ai pris mes fonctions », annonce fièrement l’élue. Une action qui ne semble toutefois pas suffisante, un coup d’œil aux points d’apport volontaire lors d’une balade le dimanche après-midi suffisant à le constater. « Quand ça déborde, n’hésitez pas à prendre des photos et à les envoyer sur l’application de la Ville de Metz. Il faut bien des doléances, pour savoir quand ça coince », rétorque Martine Nicolas.

« Il ne faut pas en faire des déchetteries »

En novembre 2020, Metz Métropole recensait pourtant 1 436 bennes enterrées formant les nombreux points d’apport volontaire répartis sur le territoire. De quoi avoir suffisamment de possibilités pour stocker les déchets de l’agglomération, d’autres points étant d’ailleurs à l’étude dans l’hypercentre. « Mais pour être supportables, ils doivent être bien utilisés, et on constate une très mauvaise utilisation, un incivisme grandissant. Il ne faut pas en faire des déchetteries », explique François Grosdidier, maire de Metz et président de Metz Métropole. Par ailleurs, l’implantation d’un nouveau point d’apport volontaire demande une phase d’étude, qui permet de constater les déplacements des riverains, afin de positionner les bennes où elles seront les plus utilisées. « Avant d’ajouter de nouveaux points, il faut surtout réfléchir à rationaliser les tournées de nettoyage et de ramassage », estime François Henrion, maire d’Augny et délégué titulaire de la collecte, du traitement et de la valorisation des déchets à Metz Métropole.

La rationalisation de ces tournées passe notamment par un système de sondes. Lorsque les points d’apport volontaire sont remplis à 70 % de leur capacité, les services de nettoyage sont alertés, afin d’organiser une tournée de ramassage. « Mais il arrive que certains sacs bloquent l’entrée des bennes, alors certaines personnes commencent à déposer leurs déchets à côté, alors que ce n’est pas plein », regrette François Henrion.

Les problèmes de propreté se jouent d’autant plus le week-end. L’organisation des tournées le vendredi est primordiale, afin d’éviter que les poubelles ne débordent le dimanche, en raison du pic d’activité. « Le dimanche, en plus, c’est là qu’on a des touristes, quand ils viennent, donc c’est juste dégueulasse, considère Martine Nicolas. Si on est sévère avec les amendes, le bouche-à-oreille sera efficace, mais en plus des PV, il faut que l’on soit exemplaire, et il nous reste du travail à faire. »

Laura Bannier

Un commentaire sur “Poubelles à Metz : pourquoi ça déborde ?

Ajouter un commentaire

  1. Les déchetteries de Metz métropole sont-elles à la hauteur ? Leur insuffisance explique peut-être certains dépôts en ville ?
    Pour fréquenter la déchetterie de Metz Nord je constate qu’il faut très souvent y faire la queue assez longtemps. La place laissée aux voitures est insuffisante : si un véhicule avec remorque décharge, il bloque tout. L’espace de circulation est souvent encombré (machines, bidons, pneus…). Nombreux sont ceux qui dépassent le volume autorisé. Si un camion enlève une benne, il bloque les sorties. Bref cette déchetterie est beaucoup trop petite. Je vous invite à comparer avec Thise-Chalezeules à Besançon que je connais : carte obligatoire puis vérification des déchets avant l’entrée, immense espace (à comparer sur Google map) où l’on circule très bien. Tri plus sélectif. Par exemple, pour les déchets verts, une dizaine de voitures peut décharger en même temps, au niveau du sol (ce qui accélère le déchargement). Depuis que je connais cet endroit je comprends une partie des problèmes rencontrés à Metz. Je ne parle pas de l’enlèvement des encombrants que je n’appelle plus : l’interlocuteur m’a prié de faire comme lui : « charger dans la voiture et aller en déchetterie » et une autre fois « rappelez, il n’y a plus de créneau et je ne note pas, il faut re-téléphoner ».

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :