Hayange : l’État débloque 20 millions d’euros pour sauver Ascoval

Suite à la faillite de Greensill, les usines d’Ascoval (Saint-Saulve) et de Liberty Rail (Hayange) pourraient, par effet domino, être impactées. L’État ne le permettra pas.

En étroite collaboration, les deux sites vont bénéficier de l’aide du gouvernement : « Je débloquerai un prêt de 20 millions d’euros qui sera disponible lundi pour Ascoval, de façon à payer les salaires, la fourniture nécessaire pour faire tourner l’usine et garantir qu’il n’y ait pas de rupture d’activité », a expliqué Bruno Le Maire, ministre de l’Économie à l’AFP. La faillite de la société de services financiers londonienne, qui finance (entre autres) GFG Alliance, groupe détenu par le milliardaire Sanjeev Gupta, qui possède Liberty Rail, le groupe industriel lui-même propriétaire des deux usines françaises, inquiète les employés. « Nous ne vous laisserons jamais tomber », a toutefois ajouté Bruno Le Maire, péremptoire.

JN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :