Hôtel de Burtaigne : la Ville de Metz fait jouer son droit de préemption

La municipalité a décidé de mettre son grain de sel dans le dossier de la vente et de l’aménagement de l’Hôtel de Burtaigne.

François Grosdidier actionnera pour ce faire l’Établissement public foncier du Grand Est (EPFGE, l’ex-EPFL). Pour le maire, il s’agit de veiller à la sauvegarde du patrimoine de ce bâtiment classé, emblématique de l’histoire de la ville, dont la vente à un investisseur belge doit déboucher en théorie sur la réalisation d’appartements haut de gamme réalisés par le groupe François 1er. François Grosdidier entend particulièrement obtenir des garanties pour qu’une partie du bâtiment puisse être d’une manière ou d’une autre visitable par les Messins. Le maire dévoilera précisément ses intentions dans les prochains jours.

SG

Un commentaire sur “Hôtel de Burtaigne : la Ville de Metz fait jouer son droit de préemption

Ajouter un commentaire

  1. Wouah !

    « emblématique de l’histoire de la ville »… euh… jusqu’ici pour certains initiés sans nul doute. Pour les autres… ils préfèreraient avoir, grâce à des deniers publics, des ascenseurs ou autres équipements dans leurs immeubles collectifs…

    Il est quand même scandaleux d’avoir laissé se délabrer au fil des décennies ce bâtiment. Encore une fois les fonds publics vont palier aux insuffisances de propriétaires privés…

    Challenge intéressant 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :