Incendie du datacenter OVH : l’entreprise messine Bluepad en appelle à l’aide de l’État

Loïc Cueroni a cru voir son entreprise, qui emploie treize personnes, partir en fumée. Photo La Semaine

Les flammes qui ont ravagé l’hébergeur OVH à Strasbourg, le 10 mars, ont des conséquences dramatiques pour plusieurs entreprises de la région. Certaines ne survivront pas.

« Je n’ai dormi que deux heures par nuit toute la semaine. D’un point de vue professionnel, c’est la pire semaine de ma carrière », explique Loïc Cueroni, dirigeant de Bluepad, qui porte une solution de pilotage numérique pour les chantiers de BTP et travaux publics. L’entreprise innovante de 13 collaborateurs, qui gère 3 milliards d’euros de travaux, a bien cru tout perdre dans l’incendie d’OVH : sa technologie, ses algorithmes, ses données, ses sauvegardes, sa comptabilité… Finalement, les dégâts sont importants mais l’entreprise est sauvée. « On aurait pu avoir à mettre la clé sous la porte. On s’est réellement dit que c’était du domaine du possible. »

Des milliers d’emplois en danger

Tous n’ont pas eu la « chance » de l’entreprise basée à Metz. « Je croise des chefs d’entreprise qui ont beaucoup perdu dans cet incendie. Le Réseau entreprendre Lorraine, dont je suis membre, a même ouvert une cellule d’aide psychologique. » Afin de ne pas laisser mourir d’autres entreprises – car certaines ne se sont pas relevées –, le dirigeant lance un cri d’alarme et réclame que les sociétés qui pâtissent de l’incendie soient recensées. « Ce serait facile à faire avec le soutien des CCI (chambres de commerce et d’industrie, ndlr) et des incubateurs (ces structures qui accélèrent les start-up, ndlr). » Une fois les entreprises touchées identifiées, Loïc Cueroni demande qu’une cellule de crise soit montée afin de leur apporter un soutien juridique et logistique dans leurs démarches à venir. « On parle de centaines d’emplois impactés. Peut-être même des milliers », indique le dirigeant.
« L’État a annoncé son soutien à OVH en déclarant que le gouvernement était confiant dans la capacité d’OVHCloud à démontrer sa résilience. Olivia Grégoire, secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’Économie et des Finances, a même rappelé devant l’Assemblée Nationale : “L’engagement d’Octave Klaba [fondateur d’OVH] que nous continuerons à soutenir.” Soutenir OVH est une bonne chose ; mais qu’en est-il des entreprises victimes ? Sur le terrain, des entrepreneurs aujourd’hui souffrent dans la plus grande des solitudes », s’inquiète ainsi Bluepad dans un communiqué.

Jonathan Nenich

2 commentaires sur “Incendie du datacenter OVH : l’entreprise messine Bluepad en appelle à l’aide de l’État

Ajouter un commentaire

  1. et vive la dématérialisation…..bon qu’il ne pleure pas maintenant car avec la « verts » d’ici qu’ils interdisent les datacenter car trop énergivore…

    J'aime

  2. Cher perry57,

    Oui les « datacenter » sont énergivores ! N’en déplaise ! Comme pour la santé il me semble important de juger selon le bénéfice apporté par rapport à « l’inconvénient »…

    Dans le cadre de mon activité professionnelle (bancaire) j’ai été consulté pour analyser, parfaire les procédures lors de la survenues de telles désastres. Je suis étonné de l’ampleur des conséquences d’un tel sinistre ! Je ne doute pas que les enquêtes en cours permettront de faire la lumière sur certaines carences… En fait, je suis dans l’incompréhension totale de la situation qui semble perdurer.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :