Laurent Watrin et les Verts : loyauté ne rime pas avec muet

Le chef de file des écologistes n’exprime ouvertement aucune exigence mais il rappelle qu’il est un partenaire important au sein de la majorité municipale et métropolitaine.

Jusqu’ici, Laurent Watrin et les Verts n’ont jamais joué les thuriféraires ni les comparses. Ils ont fait valoir leur point de vue, marqué de leur empreinte les dossiers de la participation citoyenne, des mobilités et manifesté clairement leur volonté d’agir sans être laminés par la discipline majoritaire. Pour Laurent Watrin et les siens, loyauté ne rime pas avec muet !

Le leader des Verts se voit comme un éveilleur qui met la politique en mouvement. Issu de la société civile, longtemps observateur et analyste des soubresauts du microcosme, il croit à l’action collective et militante. Un temps, au tout début de la campagne municipale, on a pu croire qu’entre lui et Frédéric Maguin, il y avait un « Vert » de trop. Depuis, les choses se sont normalisées, chacun suit son itinéraire au sein de l’équipe de Mathieu Klein, où les élus de Nancy Écologie Citoyenne ont constitué un groupe autonome. Est-ce le signe d’une relation ambigüe ? Plutôt le symbole d’une alliance où les écologistes ne veulent pas mettre un mouchoir sur leurs convictions. Oui mais, tout de même, n’y aurait-il pas des arrière-pensées à la longue, source de clash ? Laurent Watrin prend bien soin de préciser qu’il n’en est rien. « Nous nous sentons bien au sein de la majorité. Nous sommes écoutés, considérés, traités comme des partenaires. Dans les délégations qui sont les nôtres, nous apportons notre impulsion. Nous sommes reconnus pour ça. Il n’y a pas de problème mais plutôt une cohérence. »

« Nous tirons tous dans le même sens »

Dans cette harmonie, il doit bien y avoir des épines, quelques hoquets, des grincements de dents, des moments où l’on avance cahin-caha et des différences avec lesquelles il faut bien composer. « Il peut y avoir des divergences. Dans ce cas, on discute, on les aplanit. Dans toutes les réunions, on se dit les choses. D’ailleurs, les divergences peuvent être à l’intérieur des groupes. Il y a parfois des interrogations à lever. D’abord parce que nous lançons beaucoup de choses nouvelles et aussi parce qu’il faut s’acculturer à l’organisation territoriale. Mais ça se passe aussi bien à la Ville qu’à la Métropole. S’il y a un truc qui coince, j’en parle à Mathieu Klein. L’objectif est d’être dans une impulsion cohérente qui valide le projet. C’est important aussi d’être à l’écoute des agents et des services pour qu’ils comprennent notre action. Nous tirons tous dans le même sens. »

Les Verts peuvent se targuer d’avoir pesé sur des décisions fortes : la démocratie participative, la piétonnisation, les déplacements, la transition écologique. Des défis à relever qui n’ont pas mis à mal la parole collective ni réveillé des rancœurs entre les chapelles. « Parmi les dossiers majeurs, on note que le budget participatif et le projet municipal rentrent en cohérence avec les attentes des habitants. Ça rejoint l’adhésion électorale. Pour notre groupe, c’est une très bonne nouvelle. »

Décarboner la ville

Dans le collectif des Verts émergent des figures qui, sans avoir besoin de recourir à un verbe flamboyant, occupent l’espace et apposent leur marque sur des dossiers majeurs. « Sur les mobilités et le tram, Patrick Hatzig a fait un super boulot et, à la Métropole, Stéphanie Gruet s’est beaucoup impliquée sur la démocratie participative. » Et lui, vers quelles sphères regarde-t-il ? Sur quels sujets exprime-t-il une vision originale ? « A la Métropole, je suis en charge de l’ingénierie européenne pour avoir des sujets plus structurants que par le passé. J’ai pris la présidence de l’Association française des conseils, des communes et régions d’Europe, qui réunit 150 000 collectivités et, à ce titre, nous allons nourrir la contribution pour l’avenir de l’Europe. »

En résonance avec l’idée européenne, il ne perd pas de vue la proximité et notamment les mobilités. « Il faut décarboner la ville, avancer sur la transition écologique, travailler sur le champ des mobilités. » Il se dit que les Verts ont beaucoup fait pour que le tram sorte du champ des réalisations. Sans vraiment donner de réponse, il détaille son point de vue : « Ce n’est pas que nous ne voulions pas du tram mais notre analyse durant la campagne a toujours été de dire “on n’a pas les moyens” et en plus, le plan de déplacement n’a pas été revu depuis longtemps. Nous ne pouvions pas mettre tous les financements sur le tram. Mathieu Klein a réintégré dans la feuille de route la question des mobilités élargies. Maintenant, il faut travailler sérieusement sur les questions alternatives et notamment l’hydrogène. La décarbonisation et les énergies seront d’ailleurs au cœur des entretiens franco-allemands dont je m’occupe. »

Laurent Watrin croit au foisonnement des idées, à l’unité bâtie autour du partage des responsabilités, à la politique où les pleins pouvoirs du réel et la rationalité qui les accompagne n’empêchent pas l’imagination. Bien dans sa tête et dans son rôle, enthousiaste, se projetant sur le long terme sans faire d’autre calcul que de solidifier l’alliance qui ne produit chez lui, pour le moment, aucun effet de désenchantement, il se voit plus en inspirateur qu’en personnage prêt à rompre au premier désaccord. Nous lui demandons s’il est un élu heureux. Agrémentée d’une bonne dose d’humour et d’autodérision qui est encore la meilleure façon de ne pas s’écarter de ses valeurs, la réponse fuse : « Je suis un Vert à pied car je marche beaucoup dans la ville et un Vert à pied d’œuvre. » La pirouette ne trompe personne. Il y a beaucoup de résolution et de vigilance dans la communication. Les Verts suivent les règles mais, au premier manquement, au moindre contentieux, ils rappelleront qu’on ne minimise pas sans risque la place qu’ils occupent dans la majorité.

Pierre Taribo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :